Ouverture de l'hébergement de type PRAHDA à La Crèche

 
 
Ouverture de l'hébergement de type PRAHDA à La Crèche

Les premiers demandeurs d'asile ont été accueillis à La Crèche dans les locaux de l'ancien hôtel Formule 1.

Dans le cadre du« Programme national d’accueil et d’hébergement des demandeurs d’asile » (PRAHDA), géré par la société Adoma, 19 demandeurs d’asile majeurs sont arrivés le mercredi 26 juillet dans les locaux de l’ancien hôtel Formule 1 de la Crèche.

Ils ont été accueillis par M. Doré, Secrétaire général de la préfecture, M. Pélissier, Directeur départemental de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations et M. Mathis, maire de La Crèche.

Orientés par l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration de Poitiers, ils arrivent des Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO) de La Mothe Saint Héray et de Melle dont la fonction est le premier accueil et la mise à l’abri. La prise en charge par le PRADHA de la Crèche va permettre aux personnes accueillies de poursuivre leur démarche de demande d’asile. Le nombre augmentera progressivement et n’excédera pas 92 demandeurs d’asile à terme (septembre).

Ces demandeurs d’asile sont originaires de pays où la guerre et des troubles extrêmement graves font rage (Syrie, Irak, Afghanistan, Soudan et Erythrée).

Les services de l’État (Préfecture, Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) sont aux côtés de la société Adoma pour l’accompagner.

Les principales prestations du PRAHDA sont précisées dans un cahier des charges et notamment :

       - des modalités d’accueil et de cohabitation qui respectent l’intimité des   personnes hébergées (2 personnes maximum par chambre) ;

       - des sanitaires, des laveries et des cuisines adaptées (réfrigérateurs, dispositifs de cuisson et réchauffage) sont mis à disposition (le nombre de chambres de l’hôtel actuel est diminué en conséquence) ;

       - des solutions de transport (trajets par véhicule) en l’absence d’accès immédiat à des transports en commun ou si le site PRAHDA est situé à plus de deux kilomètres de l’école.

Outre ses missions d’accueil, d’accompagnement dans les démarches et d’orientation des migrants pour les problèmes de santé, cette société a mis en place les règlements de bon fonctionnement dans le site (règlement intérieur) et les contrats de séjour entre le migrant et le gestionnaire du centre. Le non-respect des règles entraînera la fin de la prise en charge et l’exclusion du site.

L’Etat (le Préfet et la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) est en charge de vérifier notamment le respect des conditions d’accueil dans chaque PRAHDA.

Un comité de suivi se tiendra régulièrement sous la présidence du Préfet afin que cette structure soit étroitement et régulièrement accompagnée.