Plan Vigipirate sécurité renforcée - risque attentat : posture d'été 2018

 

La posture Vigipirate « Eté 2018  » s’applique du 14 juin jusqu’au 20 octobre 2018.

L’ensemble du territoire national est maintenu au niveau "sécurité renforcée-risque attentat".

Le dispositif de sécurité nationale s’adapte à la période estivale et anticipe la rentrée scolaire et universitaire. Ainsi, l’accent est mis en particulier sur :

-   La sécurité des sites touristiques et grands rassemblements estivaux.

-   La sécurité des transports collectifs notamment au moment des chassés croisés de l’été ;

-   La sécurité des établissements scolaires et d’enseignement supérieur, notamment à la rentrée ;

-   La sécurité des sites patrimoniaux plus particulièrement lors des JEP 2018.

Le plan Vigipirate poursuit deux  objectifs :

  • développer une culture de la vigilance et de la sécurité dans l’ensemble de la société,  afin de prévenir ou déceler, le plus en amont possible, toute menace d’action terroriste ;
  • assurer en permanence une protection adaptée des citoyens, du territoire et des intérêts de la France contre la menace terroriste.

Plus d'informations : http://www.gouvernement.fr/reagir-attaque-terroriste

Un plan consolidé en 2016 :

Les attaques terroristes de 2015 et 2016 et les dispositions législatives adoptées en 2016 ont conduit à une révision du plan VIGIPIRATE pour l’adapter à une menace particulièrement élevée. Cette nouvelle version du plan VIGIPIRATE repose sur trois piliers :
 - le développement d’une culture de la sécurité individuelle et collective élargie à l’ensemble de la société civile.
 - la création de 3 niveaux adaptés à la menace et matérialisés par des logos visibles dans l’espace public :

  • Le niveau de vigilance correspond à la posture permanente de sécurité et à la mise en œuvre de mesures toujours actives.
  • Le niveau sécurité renforcée – risque d’attentat adapte la réponse de l’Etat à une menace terroriste élevée, voire très élevée. Plusieurs mesures particulières additionnelles peuvent alors être activées en complément des mesures permanentes de sécurité et selon les domaines concernés par la menace (aéroports, gares, lieux de cultes, etc.). Ce niveau de sécurité renforcée peut s’appliquer à l’ensemble du territoire national.
  • Le niveau urgence attentat peut être mis en place à la suite immédiate d’un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. Ce niveau est mis en place pour une durée limitée: le temps de la gestion de crise. Il permet notamment d’assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise.

Comment fonctionne le plan :

 La mise en œuvre du plan VIGIPIRATE repose sur la combinaison de 3 principes majeurs :

  • évaluer la menace terroriste en France et à l’encontre des ressortissants et intérêts français à l’étranger ;
  • connaître les vulnérabilités des principales cibles potentielles d’attaque terroriste afin de les réduire ;
  • déterminer un dispositif de sécurité répondant au niveau de risque.

 
 Ainsi, les services de renseignement évaluent la menace terroriste et leurs analyses permettent au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) d’établir une posture générale de sécurité VIGIPIRATE. Cette posture spécifie les mesures devant être mises en œuvre :
 - dans le cadre de grands événements nationaux ;
 - à certaines dates clés de l’année telles que la rentrée scolaire et les fêtes de fin d’année ;
 - après un attentat, en France ou à l’étranger, pour adapter, en urgence, le dispositif national de protection.
 
En tout, le plan VIGIPIRATE comprend environ 300 mesures parmi lesquelles des mesures permanentes appliquées à 13 grands domaines d’activité (transports, santé, etc.) et des mesures complémentaires activées en fonction de la menace terroriste. Une partie de ces mesures sont classifiées.

Vidéo d'explication du plan vigipirate : https://www.facebook.com/gouvernement.fr/videos/1813229428772074/


Le département des Deux-Sèvres est en niveau de sécurité renforcée-risque attentat. 

  • Les services de gendarmerie, de police et de renseignements : demeurent en alerte permanente pour la protection de la population et notamment pour les grands rassemblements qui font l’objet d’une protection renforcée.
  •  Vigilance et civisme : Signaler au 17 tout fait ou comportement suspect  ; limiter les rassemblements et manifestations sur la voie publique  ; respecter les mesures de filtrage mises en place et de sécurité spécifiques

Le Préfet des Deux-Sèvres rappelle que les grands rassemblements, spectacles et manifestations culturelles et sportives ne sont pas interdits a priori à la condition de respecter des garanties de sécurité des participants. Dans ces conditions, l'organisation de chaque événement doit être étudiée au cas par cas, en étroite collaboration avec les élus concernés et les organisateurs.

De plus, cinq fiches de recommandations pratiques, portant sur les thèmes suivants, vont être largement diffusées :

1) Drones : règles d’utilisation et mesures de prévention face à un usage malveillant.
2) Journées européennes du patrimoine : comment sécuriser son établissement face à la menace terroriste.
3) Comment préparer ses déplacements et voyages à l’étranger ?
4) Se protéger contre les attaques au véhicule-bélier.
5) Attaques au véhicule-bélier : recommandations à l’attention des gestionnaires de parc et loueurs de véhicules.
Elles sont téléchargeables sur l’espace dédié du site du Gouvernement : https://www.gouvernement.fr/vigipirate
Il est rappelé par ailleurs que les opérateurs publics et privés doivent mettre en place les logogrammes « Sécurité – renforcée – risque attentat », téléchargeables sur les sites https://www.gouvernement.fr/vigipirate ou http://www.sgdns.gouv.fr/vigipirate
Enfin, des affiches « Réagir en cas d’attaque terroriste » et « Les gestes d’urgence si quelqu’un a été blessé autour de vous » seront proposées aux établissements et lieux recevant du public. Elles sont téléchargeables sur http://www.gouvernement.fr/reagir-attaque-terroriste.