Gazéification

 

On peut mettre en œuvre la gazéification à partir de n’importe quelle matière organique, y compris la biomasse et les déchets plastique et sur une plus grande variété de matières premières .

4 étapes sont nécessaires à sa production :

  •  1ère étape : séchage de la matière pour produire de la vapeur d’eau,
  •  2e étape : pyrolyse des intrants pour obtenir du coke (résidus de carbone) et des gaz de pyrolyse,
  •  3e étape : oxydation des gaz de pyrolyse pour générer une chaleur suffisante à la gazéification,
  •  4e étape : la réduction ou « gazéification » du carbone pour produire le syngas.
    http://www.connaissancedesenergies.....
    Plusieurs procédés de fabrication sont possibles en fonction de la taille de l’installation, du solide combustible carboné utilisé, l’usage du gaz produit et la maturité des technologies.
    La gazéification ne doit pas conduire à surexploiter les ressources bien qu’elle soit l’une des sources d’énergie convaincantes, techniquement et économiquement, pour une économie à bilan carbone neutre.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaz%C3...

 
-> Une usine de ce type de biomasse de taille industrielle est en service depuis 2015 par CHO-Power (Groupe Europlasma) à Morcenx dans les Landes.

Un projet en bonne voie en Deux-Sèvres avec "Cho-Tiper" à Thouars sur le site de l’initiative "Tiper" : vue future du projet  

Suite à l’enquête publique favorable au projet, le permis de construire a été autorisé le 8 janvier 2016. Le Dossier I.C.P.E , ci-joint, présente l’ensemble des aspects techniques et environnementaux de cette filière.