Influenza aviaire : plus aucune zone réglementée en Deux-Sèvres

 
 
Influenza aviaire : plus aucune zone réglementée en Deux-Sèvres

La zone réglementée de Courlay a été levée le 18 mai 2017.

Point de situation au 18 mai 2017 :

Influenza aviaire : le préfet lève la dernière zone réglementée du département

Depuis le 12 mai, date à laquelle les zones dites de FORS et de la CHAPELLE BATON – AUGE ont été levées, il subsistait une zone réglementée d’un km autour du foyer où un virus d’influenza aviaire H5 faiblement pathogène avait été mis en évidence sur la commune de COURLAY.

Durant une période de 21 jours, les 6 élevages avicoles présents dans ce périmètre ont fait l’objet d’un examen particulier portant à la fois sur le respect des règles de biosécurité et sur l’état de santé des animaux présents. 300 prélèvements ont été réalisés.

Le résultat de ces investigations est satisfaisant. C’est la raison pour laquelle le Préfet des Deux-Sèvres lève à compter du 18 mai 2017 la toute dernière zone réglementée du département.

Il est rappelé à tous les acteurs, notamment les vétérinaires, les éleveurs, les chasseurs, les propriétaires particuliers de basse-cour et les autres détenteurs d’oiseaux de rester vigilants afin d’éviter la propagation du virus. Les mesures de biosécurité doivent être impérativement respectées et toute mortalité suspecte d’oiseaux doit être signalée à la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) au 05 49 17 27 00.

> Levee ZR COURLAY - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,56 Mb

> AP levee zone de controle temporaire Auge La Chapelle Baton - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,08 Mb

> AP levee zone de controle temporaire de Fors - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,07 Mb


aviaire qui contacter

La chronologie de l'influenza aviaire en Deux-Sèvres au 22 mai 2017 :

> Chrono IAHP-PRESSE_22mai17 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,04 Mb


Influenza aviaire : la France passe du niveau de risque "modéré" à "risque négligeable" (Communiqué du ministre de l'agriculture du 5 mai 2017)

Le niveau de risque avait déjà été abaissé de « élevé » à « modéré » pour la France entière, hormis les zones à risque particulier, le 12 avril dernier, en l’absence de nouveaux foyers d’influenza aviaire.

Le passage en risque négligeable lève les contraintes qui persistaient depuis le passage en risque modéré (en application depuis le 14 avril) dans ou depuis les zones classées à risque particulier (notamment les zones humides avec présence de faune sauvage). Ces contraintes portaient sur la tenue des rassemblements d'oiseaux, les compétitions de pigeons voyageurs et les lâchers de gibier à plumes et les conditions de confinement des volailles.

Cette évolution du niveau de risque ne modifie pas les conditions de mise en œuvre des mesures de contrôle de l’influenza aviaire adoptées précédemment vis à vis des élevages de volailles. L’abaissement du niveau de risque vis à vis de l'avifaune sauvage en France ne signifie pas pour autant qu'il faut baisser la vigilance vis-à-vis du risque lié à l’influenza aviaire.

  • D'une part, le risque vis à vis de l'avifaune sauvage ne peut pas faire l'objet des mêmes mesures de maîtrise que pour les oiseaux domestiques : il faut donc rester très vigilant et poursuivre les efforts de surveillance. Si la situation chez les oiseaux sauvages évoluait défavorablement, il conviendrait de redéployer avec une bonne réactivité les mesures de protection des élevages prévues par la réglementation.
  • D'autre part, compte tenu de l'épisode traversé ces derniers mois, le risque de réapparition de cas existe toujours.

Pour tenir compte de ce risque, les zones largement contaminées du sud-ouest de la France font toujours l'objet de mesures sanitaires réglementaires spécifiques pour éviter le risque de résurgence. Le vide sanitaire dans les exploitations de palmipèdes dans le Sud-Ouest de la France, mis en œuvre du 17 avril au 28 mai 2017, reste ainsi toujours en vigueur (voir liste des communes concernées)

Par ailleurs, les mesures destinées à sécuriser le fonctionnement des activités d'élevage les plus à risque sont en cours de déploiement dans le cadre du Pacte qui a été signé le 13 avril entre le Ministère et les représentants de la filière pour anticiper le risque d'une troisième crise, l'hiver prochain.

Pour mémoire le statut indemne d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) pourrait être recouvert à partir de 3 mois après la fin des mesures de gestion du dernier foyer.


Indemnisations pour pertes économiques :

Suite à l’épizootie d’influenza aviaire 2016-2017, des mesures d’interdiction de mise en place de volailles ont été décidées dans les zones réglementées en Deux-Sèvres. Le gouvernement met en place une indemnisation des pertes de non production consécutives à ces mesures.
Vous trouverez les formulaires de demande d'aide en cliquant sur le lien ci-dessous :
http://www.franceagrimer.fr/filiere-viandes/Viandes-blanches/Aides/Aides-de-crises/INFLUENZA-AVIAIRE-2017-H5N8-pertes-economiques-eleveurs-de-volailles


Influenza aviaire : point de situation au 7 avril 2017 dans les Deux-Sèvres

Un nouveau cas faiblement pathogène :

> COM PRESSE 7 AVRIL 2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,01 Mb

Communiqué de presse du ministre de l'agriculture du 7 avril 2017 sur l'ouverture du dispositif de soutien à la trésorerie des entreprises de l’aval des filières volailles:

> compresse 7 avril 2017 - format : DOC sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,03 Mb



Influenza aviaire

Le virus H5N8 a la particularité de se propager très facilement parmi les oiseaux, le virus H5N1 est faiblement pathogène. Les virus détectés en Deux-Sèvres ne sont pas contagieux pour l’homme. La consommation de volailles et de produits issus de volailles ne présente aucun danger.

Questions/réponses sur l'influenza aviaire :

> Questions_réponses_IA - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,03 Mb

Des mesures à respecter :

> PROTEGEZ_VOS_ELEVAGES - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,05 Mb


Infographie : la biosécurité dans les élevages pour stopper la propagation du virus H5N8

> infographie_ia_biosecurite_00 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,17 Mb


L’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) participe au renforcement de la surveillance de la faune sauvage

heron

Suite aux premiers cas découverts d’Influenza aviaire en Deux-Sèvres, le Conseil national d'orientation de la politique sanitaire animale et végétale, placé auprès du ministère de l'agriculture  a missionné l'ONCFSOffice national de la chasse et de la faune sauvage pour réaliser systématiquement des recherches actives autour des différents foyers détectés.

Sont ciblés : les cadavres des espèces d'oiseaux liés aux zones humides et plus particulièrement les canards, cygnes, oies, poules d'eau, mouettes et goélands. Les oiseaux trouvés sont transférés au LASAT (le laboratoire d'analyse Sèvres Atlantique) pour analyse.

Pour réaliser cette mission,l'ONCFSOffice national de la chasse et de la faune sauvage s'appuie sur le réseau SAGIR et la Fédérations des chasseurs. C’est un réseau de surveillance épidémiologique des oiseaux et des mammifères sauvages terrestres en France.