Actualités

Accueil dans le département de 28 migrants

 
Accueil dans le département de 28 migrants venant de Calais

Lundi 14 novembre 2016, 28 migrants en provenance de la région parisienne, qui sont tous des personnes seules, sont arrivés dans 2 Centres d'Accueil et d'Orientation (CAO) provisoires du département.

- 12 personnes de nationalité érythréenne et soudanaise ont été installées provisoirement à Coutières où 2 appartements ont été mis à la disposition de l’Etat par la commune en lien avec le Centre permanent d’initiative pour l’environnement (CPIE) pour les accueillir.

Ils ont été accueillis par les responsables de la sous-préfecture de Parthenay, de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, le maire de Coutières,  la Présidente départementale de la Croix-Rouge et l’équipe et les accompagnateurs sociaux.

- 16 Afghans qui ont été installés provisoirement dans 4 chalets mis à la disposition de l’État par la commune de Luché-Thouarsais.

Ils ont été accueillis par les responsables de la sous-préfecture de Bressuire, de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, le maire de Luché-Thouarsais et le président de la communauté de communes du Thouarsais,.

Pendant une période transitoire d’au-moins plusieurs semaines, il pourront bénéficier d’un hébergement digne, d’un suivi sanitaire et d’une aide à l’orientation dans leur parcours migratoire, organisé avec les services de la préfecture des Deux-Sèvres et du pôle social de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) en liaison avec l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII).

Ils pourront, s’ils le souhaitent, effectuer une demande d’asile en France ou dans un autre pays européen ou bénéficier d’un retour aidé vers leur pays d’origine.

Jérôme GUTTON, préfet des Deux-Sèvres tient à saluer le travail, l’engagement ainsi que la mobilisation de l’ensemble, des élus, des associations et des fonctionnaires qui ont permis d’organiser cette prise en charge à dimension humaine.

cao